Search Popup Icon

L’éternel attrait de la robe transparente

Area:

Elle a commencé à timidement faire apparition sur les tapis rouges autour de l’an 2000 et, au cours des dix dernières années, sa présence est plus prononcée lors d’événements mode mais aussi pour les grandes soirées et festivals de musique. En fait, on est en plein dans l’ère de la robe diaphane.

Les vêtements transparents sont déjà une tendance forte pour le printemps 2024 en raison de leur hyperféminité et polyvalence. On peut les porter de façon très habillée (modèle long avec un corset et des talons) ou plus décontractée (on superpose un T-shirt et on accessoirise avec des Crocs ou des baskets).

Mais une chose est certaine: les vêtements translucides sont à la hausse pour l’automne-hiver 2024 où de nombreuses collections présentées lors des Fashion Weeks mettent la transparence à l’honneur. Même les tricots intègrent désormais des éléments ajourés. Et le meilleur, dans tout ça, est le fait que ces articles sont disponibles dans un large éventail de prix: du tulle extensible ultra-abordable à de la mousseline pour le look boho chic qu’on redécouvre. Selon Klarna, une entreprise en technologie de finance proposant des plans d’achat différé, les ventes de robes et de jupes transparentes ont augmenté de 82 % au cours de la dernière année.

Les semaines de mode, d’habitude consacrées au vêtement, ont pris un nouveau virage cette saison pour davantage parler de ce que le public ne portait pas, que pour commenter les looks des mannequins. Clairement, le corps est au goût du jour. Pour certains, il s’agit d’un retour vers les années 90 avec les petites nuisettes en dentelle, les jeans taille basse et l’obsession pour la minceur, à nouveau. (Où étaient les mannequins taille plus cette saison? Est-ce que tout le monde est accro à Ozempic?) En même temps, cette envie de révéler le corps s’inscrit dans un mouvement sociétal où la féminité fait face à l’adversité politique, notamment en ce qui concerne les droit de reproduction. Il ne faudrait pas oublier que Roe vs. Wade a été invalidé en juin 2022, un moment historique. Et même si cela s’est passé aux États-Unis, les conséquence se répercutent dans le monde entier.

Comme tout élément important en mode, l’envie de transparence porte une signification plus profonde. C’est une réaction aux reculs en matière d’égalité des genres, notamment les lois restrictives sur l’avortement et les inégalités persistantes dans les milieux de travail. Sans oublier les droits de plus en plus érodés que vivent la communauté trans et gaie.

Chez Saint Laurent, on a eu droit à un défilé tout en transparences avec une collection rendant hommage au chemisier ‘see through’ d’origine créé par Yves Saint Laurent dans les années 1960. Les célébrités présentes au défilé arboraient d’ailleurs avec une aisance tout naturelle des vêtements eux aussi transparents. Les réseaux sociaux clamant que « personne ne portait de soutien-gorge au défilé Saint Laurent ».

fashion beauty runway the enduring power of the sheer dress 2

La lingerie comme vêtement

Les bretelles de soutien-gorge et les culottes visibles (« Quoi, pas de jupon?! » — se seraient exclamées bien des femmes dans les années 60) étaient totalement anathèmes avant que Madonna ne transforme la lingerie en vêtement devant être visible en tout temps, pour en faire son message fort dans les années 80 et scandaliser au passage les féministes pures et dures et les adultes ultra-traditionnels qui trouvaient scabreux de porter des soutiens-gorge, porte-jarretelles et culottes taille haute en dentelle lourdement inspirés des années 50, alors que la norme était de porter des soutiens-gorge en jersey couleur chair et des culottes bikini presque invisibles.

Puis les années 90 se sont pointées avec Courtney Love et sa bande de filles grunge arborant des robes nuisettes en dentelle vintage, montrant allègrement leurs dessous. Au début des années 2000, les soutien-gorge et les strings visibles deviennent pratiquement monnaie courante. Entrent alors en scène Christina Aguilera, Paris Hilton et toutes les starlettes de l’époque, soit en mode « commando » (look prémonitoire de Bianca Censori-West s’exhibant lors de la Fashion Week de Paris?), soit en affichant fièrement leur string sous des pantalons taille ultra-basse. Oui, comme les survêtements en velours Juicy Couture.

Et comme tout ce qui est an 2000 revient en force, le string apparent est de nouveau à la une. Mais dans la version actuelle de ce style rétro, au lieu de simplement dévoiler des bribes de sous-vêtements on choisit de les montrer avec aplomb pour des sorties mondaines. Sans parler de la nouvelle tendance où l’on laisse de côté le bas d’une tenue (merci Miu Miu et ses micro-shorts éblouissants), et on endosse courageusement le look ‘pantless’.

fashion beauty runway the enduring power of the sheer dress 3

Cachez ce mamelon que je ne saurais voir

Si vous êtes comme nous et que vous adorez partager de magnifiques photoshoots mode, vous avez probablement déjà été confrontés à l’interdiction ridicule de montrer des seins sur Instagram et TikTok. Toute photo d’un mannequin ou d’une oeuvre d’art importante présentant un sein entièrement dévoilé est immédiatement supprimée par des bots zélés puritains ou de l’extrême droite, ou alors le compte devient ‘shadowbanned’. Mais il existe des dizaines de milliers de photos de bio ultra révélatrices sur Instagram qui continuent d’être publiées. C’est ça le problème.

Le mouvement qui proteste contre ces restrictions ridicules imposées par les médias sociaux existe depuis près de dix ans. Et maintenant que les robes translucides font partie presque intégrante de la garde-robe, la décision de laisser tomber le soutien-gorge peut être libératrice. Tout porter un corset comme accessoire de mode est un outil du féminisme 3.0, les femmes qui choisissent ces tendances ont pleinement confiance en elles et cherchent à assumer leur propre liberté.

fashion beauty runway the enduring power of the sheer dress 4

Mais… est-ce un piège à clic?

Plus de 20 ans après que Britney Spears se soit tortillée de plaisir sur nos écrans dans le sulfureux clip « I’m a Slave 4 U” avec des vêtements à peine couvrants, le phénomème des vedettes cherchant à attirer de l’attention par tous les moyens n’a jamais été aussi aigu. Les robes transparentes assurent presque à la personne qui les porte qu’elle sera remarquée et photographiée et, dans le but pour les célébrités (et les semi-célébrités) de devenir virales, moins de vêtements mieux c’est pour que l’algorithme s’emballe. Detail intéressant, les femmes ne sont pas les seules à succomber à ce réflexe. On n’a qu’à penser à Lenny Kravitz et ses chemises en dentelle déboutonnées portées avec des pantalons de cuir seconde peau.

Est-ce que cela voudrait dire qu’on arrive à la fin de ce cycle? Voir des gens pratiquement non-vêtus dans de grands événements et soirées n’est plus aussi choquant qu’avant. En mode, on passe souvent d’un extrême à l’autre. Ceci dit, depuis la fin des années 90 les robes ‘see through’ sont de tous les tapis rouges. Aujourd’hui, tout le monde les porte: des plus grandes étoiles de Hollywood aux filles anonymes à Osheaga.

On devrait donc voir davantage de versions de la robe translucide, avec plus d’ornementation ou de structure. Car elle n’a pas dit son dernier mot. Pas encore.

Lire plus